Tourisme

Center Parc's Trois Forêts

Le quatrième domaine, les Trois-Forêts, a ouvert en 2010, en Lorraine au cœur du pays des étangs, entre Fraquelfing, Hattigny et Niderhoff.

Il devrait comporter à terme 850 cottages conçus par l’architecte Jean de Gastines dans un parc de 435 ha dont 3 ha de lac. L'investissement est d'environ 240 millions d’euros. Une deuxième tranche de 450 cottages pourrait être construite d'ici à 2013, pour un coût de 150 millions d'euros supplémentaires.

Center Parcs Trois Forêts Moselle Lorraine à la journée

Le droit d'entrée permet l'accès au Domaine dont l'Aqua Mundo, la ferme des animaux et différentes activités, tandis que d'autres sont avec supplément.

Voir les tarifs ci-dessous

Un Aqua Mundo réinventé

Dans la piscine subtropicale avec une eau à 29°couverte équipée de tout confort, vous vous croirez sous les tropiques. Vous y trouverez des toboggans pour enfants et adultes, une piscine à vagues, un bain à bulles, une rivière sauvage, des courants rapides, un bassin pour enfants, un bassin extérieur et un sauna.

Paradis aquatique de plus de 5 000 m² d’espace aquatique, l'Aqua Mundo des Trois Forêts avec sa conception novatrice en étoile, réserve trois univers :
> La palmeraie (piscine à vagues, bain bouillonnants, cocotiers, palmiers et Aqua-Bar),
> La jungle tropicale (pataugeoires, bac à sable, Jeux d’eau, mini toboggan, Arbre à Eau)
> La bambouseraie (“Super Space Bowl”, rivière Sauvage, pistes d’eau, toboggans de 120 m de long, escalade).
En toute saison, l’espace Plein Air est ouvert avec ses plages de détente et ses jardins.
Autre particularité : sa forme. Ici en Moselle-Lorraine, l’Aqua Mundo se dessine telle une vague transparente...

 TARIFS A LA JOURNEE

Center Parcs Trois Forêts Moselle Lorraine (Nouveaux tarifs à partir du 22 Octobre 2011)

- Enfant de moins de 7 ans : Gratuit (sur présentation de la carte d'identité)

Entrée Journée :

- Week-end, jours fériés et vacances scolaires zone A, B et C : 35,00 € / personne
- du lundi au vendredi hors vacances scolaires : 25,00 € / personne

Entrée Journée dès 17h00 :

- Week-end, jours fériés et vacances scolaires zone A, B et C : 17,50 € / personne
- Du lundi au vendredi hors vacances scolaires : 12,50 € / personne

 Stationnement véhicule : Gratuit

 Horaires : tous les jours de 10h à 21h, sur réservation en ligne


Réservations en ligne à la Journée

 

 

Dieuze

Lieux et monuments

Vestiges de villas romaines.
Ancien château: au XVIIIe siècle, il fut l'un des sièges des comtes de Ficquelmont, grande famille de la haute noblesse lorraine. Le comte Charles-Louis de Ficquelmont y naquit en 1777. Sur son emplacement est bâti le tribunal construit en 1907.
Cimetière militaire qui rassemble les morts de la 1re division polonaise de grenadiers, tombés lors des combats de juin 1940.
Les prisonniers de guerre roumains "évacués" en Alsace et en Lorraine par les Allemands (1917-1918) ont particulièrement souffert des grandes épidémies et de conditions de détention difficiles - Plus de 940 soldats reposent dans la Nécropole Nationale de Dieuze.
En Moselle, le plus important Mémorial aux Soldats Français tombes sur le sol Roumain 1914 – 1918, est réalisée à Dieuze par le sculpteur Remus Botar Botarro, majestueuse œuvre d’art contemporaine en bronze - monument commémoratif inauguré le 9 novembre 1998 par M Jean-Pierre Masseret, Secrétaire d’État aux Anciens Combattants et M Victor Babiuc, Ministre de la Défense de Roumanie.


La saline royale de Dieuze

Dieuze Porte des Salines RoyalesL’exploitation d’un puits salé à Dieuze est attestée par des documents à partir du XIe siècle. L’exploitation fut propriété du duc de Haute-Lorraine Godefroid le Barbu, puis du chapitre collégial de Sainte-Madeleine de Verdun. À partir du XIIIe siècle, les ducs de Lorraine prirent des parts dans l’exploitation, jusqu’à la mener à leur seul profit de même qu’à Rosières-aux-Salines.

Les magasins à sel et la porte Louis XV ont souvent été disputés dans l'histoire. Les fortifications de la saline, distincte de la ville, furent modernisées au XVIIe siècle. La saline elle-même connut une restructuration et une importante extension dans le cours du XVIIIe siècle. La saline devint royale lors du rattachement de la Lorraine à la France. La saline de Dieuze compte parmi les plus importantes unités de production du royaume qui en dénombrait six[réf. nécessaire]. Cette industrie du sel fit travailler jusqu'à sept cents ouvriers.

Ils sont actuellement en restauration.

Les installations souffrirent moins que la ville des bombardements américains de 1944. Des réparations furent effectuées, cependant la production de sel s’arrêta définitivement en 1973.

La porte monumentale sur la ville est classée Monument historique. Des bâtiments d’exploitation, d’une facture XVIIIe ou XIXe siècle très sobre, sont encore visibles sur le site.

Édifices religieux

L’ancienne église XVe siècle, détruite en 1944, a été remplacée par l’église Sainte-Marie-Madeleine 1955 : décor en fer forgé.
Temple protestant fin XIXe siècle.

Personnalités liées à la commune

Les comtes de Ficquelmont, grande famille de l'ancienne noblesse lorraine toujours existante8 dont Dieuze fut l'une des résidences, dont:
le comte Charles Louis de Ficquelmont, Ministre-président de l’Empire d’Autriche, né à Dieuze en 1777.
Musculus (Wolfgang) : théologien réformateur, né à Dieuze en 1497.
François de Lorraine (1599-1672), ancien évêque de Verdun, est mort à Dieuze en 1672.
Louis-Gabriel de Gomer : inventeur des mortiers à la Gomer, député au États généraux de 1789; décédé à Dieuze le 30 juillet 1798.
Charles Hermite : mathématicien et académicien, né à Dieuze en 1822.
Edmond About : écrivain et académicien né à Dieuze en 1828.
Arthur Arnould: écrivain, membre de la Commune de Paris (1871), né à Dieuze en 1833.
Gustave Charpentier : compositeur et académicien, né à Dieuze en 1860.
Émile Friant : peintre et académicien, né à Dieuze en 1863.
Lucien Rouzet : physicien et inventeur français, créateur notamment d’un système de TSF en 1912, né à Dieuze en 1886.
Richard von Bothmer ( 1890 - 1945 ), général de brigade allemand, né à Dieuze en 18909.

 

Le pays des Étangs

.
 

Lunéville

.
 

Marsal

Lieux et monuments

porte de france marsalMusée départemental du sel : installé dans la porte de France, vestige des fortifications de Vauban, il évoque l'histoire de Marsal ancienne place forte mais raconte aussi l'histoire de « l'or blanc » à travers les techniques de production de la préhistoire à nos jours.

Porte de France : antérieure à 1663, appelée porte Notre-Dame, elle défendait l'accès principal à Marsal et a été fortement remaniée dans la première moitié du XVIIe siècle.

Casernes de la porte de France : il en existait quatre à l'origine, il n'en reste que trois. Ces casernes datent de 1666 (Vauban) et servaient à accueillir les troupes, les chevaux et des vivres.

Poterne sud.

Fortifications : quelques pans des fortifications de Vauban, restaurés en 1821-1823, sont encore visibles actuellement. La poterne sud est également restée et a été restaurée assez récemment.

Mare salée : c'est une mare qui se remplit grâce à un phénomène d'infiltrations. L'eau remonte de la terre où du sel s'est déposé et ressort donc salée dans la mare. Se développe alors une flore halophile (caractéristique des milieux marins). La mare salée a donné son nom à Marsal. La ville est citée « Marosallensis vicus » sur une stèle à l'empereur Claude de 44 ap. J.-C.

Ancien hospice : il fut fondé en 1650 par François de Rettel puis a servi de magasin d'artillerie après la Révolution avant d'être vendu à des particuliers.

Maison du gouverneur de la saline : construite en 1625 par Jean La Hiere, elle est modifiée au XVIIIe siècle, abandonnée à la Révolution puis reconstruite en 1823-1824.

Arsenal : édifié en 1848 ce bâtiment de 13 travées a été vendu à des particuliers et a gardé son aspect d'origine.

Pavillon de Bourgogne : c'est une ancienne caserne datant de 1666. Elle devient en 1813 siège de l'hospice civil, puis en 1889 école de filles et comprend aujourd'hui des logements locatifs.

Place d'armes : elle abritait les halles du village ainsi que la maison commune, le lavoir… Aujourd'hui, c'est la place qui constitue le centre du village, bordée de maisons de notables aux façades du XVIIIe siècle bien que plus anciennes. On peut d'ailleurs voir une niche d'angle du début du XVIIe siècle.

Le GR 5 traverse Marsal, reliant Moyenvic à Blanche-Église.

Édifices religieux

Marsal Collégiale Saint LégerCollégiale Saint-Léger : l'édifice remonte au XIIe siècle puis a subi de nombreuses transformations comme la restauration du chœur. C'est un édifice aujourd'hui qui présente de nombreuses particularités et témoigne des différentes phases de construction, d'accidents et de restaurations.
Église romane du XIIe siècle, ancienne collégiale Saint-Léger. L'abside gothique date du XIVe siècle.
Chapelle de la confrérie des bouchers : fondée en 1516, il n'en reste qu'un fragment de baie gothique.
Couvent des Capucins : les Capucins s'installent à Marsal en 1650 et construisent ce couvent vers 1680. Il a ensuite servi de magasin après la Révolution et appartient aujourd'hui à des particuliers.
Maison du chapitre : restaurée en 1719, elle conserve un cartouche de 1576.
Ermitage Saint-Livier (2 km), refuge de randonneurs.

 
Plus d'articles...